wrapper

Production, diffusion & administration musiques vivantes

Mathias Duplessy & les 3 violons du monde

A l’ombre du temps, le poète, accompagné de sa vièle, narrait, chantait ou psalmodiait tout à la fois l'actualité et l'histoire.

La vièle mongole, hier encore liée au nomadisme et à la civilisation du cheval, quitte la steppe et lance sa plainte lumineuse et nostalgique aux confins des mondes. Bien que fidèle à elle-même, elle chante tel le violoncelle, double la vièle chinoise pour épouser les mélodies inspirées d’Erik Satie ou d’Ennio Morricone.

La vièle de Chine –dite vièle er-hu- libère une ligne pure, solaire et délicatement ornementée, qui puise tout en liberté dans la mémoire de la plus vieille civilisation du monde…

Quant au violon oriental, il reste le merveilleux passeur de traditions et d’inventions musicales entre Orient et Occident ; l’instrument a voyagé d’une rive de la Méditerranée à l’autre pendant des siècles, et il semble ne pas vouloir s’arrêter en chemin…

Trois virtuoses tressent le pont de cordes entre écriture occidentale et oralité orientale, façonnant des musiques nouvelles qui, sans exotisme, se nourrissent de riches passés musicaux.

Quatre virtuoses qui s’ingénient à « jouer » le monde autrement, à la recherche de chemins sonores inouïs.